A Chypre, l’Université de Nicosie  se targue d’une première mondiale : c’est la seule université où les frais d’inscription peuvent être payés en bitcoin, de l’argent virtuel qui n’a cours que sur Internet.

Cette devise, dont l’existence remonte à 2009, permet d’effectuer des opérations financières sur le Web, mais aussi d’acheter de vrais produits, comme des chaussettes ou des pizzas si l’acheteur et le vendeur acceptent tous les deux la transaction. La semaine dernière, le cours du bitcoin est monté jusqu’à 900 euros, après que la monnaie a été reconnue comme « moyen légal d’échange » par le Département de la Justice américain et la FED.

Selon un porte-parole de l’Université de Nicosie, le but de l’initiative est de « faciliter les transferts d’argent pour certains étudiants et d’avoir un apprentissage concret de ce nouveau domaine, pas de se lancer dans la spéculation de devises ».

Et l’établissement ne compte pas s’arrêter là puisqu’un master en monnaie électronique y sera lancé au printemps prochain. En effet, pour le directeur financier de l’université, Christos Vlachos, « la monnaie digitale est un développement technologique inévitable, qui mènera à des innovations importantes pour le commerce en ligne et les systèmes financiers ».

« Ce que nous souhaitons avec ce programme, c’est explorer les possibles développements de la monnaie digitale, et en donner un aperçu à nos étudiants, qu’ils pourront utiliser dans leur carrière », a également expliqué le Dr Andreas Polemitis, vice-recteur de l’Université.