Le gouvernement aurait fait un « sondage » auprès des maires des Bouches-du-Rhône pour vérifier si la réforme des rythmes scolaires serait appliquée dans leur commune, d’après Jean-Claude Gaudin. Le maire de Marseille s’est indigné de cette initiative hier dans l’émission Preuve par 3 diffusée sur Public Sénat.

« Vous ne savez pas ce que le gouvernement a fait ces jours-ci ? C’est scandaleux, a-t-il estimé. Il a demandé aux gendarmes de téléphoner aux maires dans le département des Bouches-du-Rhône pour savoir s’ils appliqueraient ou pas les rythmes scolaires. On a fait un sondage en mettant les gendarmes ! Mais ils n’ont pas autre chose à faire les pandores que de s’occuper de savoir si on met les rythmes scolaires ou pas ? » a interrogé le maire.

Jean-Claude Gaudin, candidat aux municipales 2014, a estimé que « cette affaire aurait dû faire l’objet d’une loi », et rappelé qu' »à Marseille, cela coûte entre 20 et 25 mil­lions d’euros ». « Qui les donne? a-t-il demandé. Si l’Etat les donne, je peux le faire. Si c’est pour mettre des impôts sur les Marseillais, alors là je suis contre ».

Jean-Claude Gaudin avait affirmé il y a quelques jours que malgré son opposition à la réforme, il ne ferait « pas d’indiscipline répu­bli­caine » et appliquerait les rythmes scolaires en 2014 « s’il le faut ».