Rythmes scolaires : des ajustements en maternelle, mais les 4,5 jours bien maintenus

Lundi 4 novembre, le ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, a annoncé de futurs ajustements en maternelle concernant la réforme des rythmes scolaires. Face au maintien des 4,5 jours, parents et enseignants, inquiets, ont décidé de réagir.

La grogne des parents et des enseignants autour de la réforme des rythmes scolaires ne cesse de croître poussant les parents à s’organiser en véritable collectif. C’est une rentrée difficile à laquelle fait face le ministre de l’Éducation. Ce lundi, en déplacement à Torcy (77), autour de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, il évoque, pour la première fois des ajustements à instaurer en maternelle. Il propose de bonnes façons de s’organiser : respecter le temps de la sieste, mieux distinguer le temps scolaire du temps non scolaire, limiter le surplus d’activités pour éviter la fatigue… L’ensemble de ces recommandations seront transmises au comité de suivi de la réforme qui proposera par la suite une série de nouvelles consignes. Mais, les activités périscolaires instaurées les lundis et vendredis à partir de 15h, sont aussi un sujet qui fait débat : enseignants, directeurs d’écoles et parents dénoncent des journées irrégulières et un réveil anticipé des enfants. Alors Vincent Peillon se défend en insistant sur le fait que «Ce n’est pas le décret qui instaure la fin de la sieste, ce sont les acteurs locaux qui le font».

Critiques et mobilisations

Vivement critiquée, la réforme sur les rythmes scolaires inquiète les parents et les enseignants, tous décidés à manifester, contre, le 14 novembre et à réclamer qu’elle ne soit pas généralisée à la rentrée 2014. «Il ne s’agit pas d’un appel à la grève au niveau national», prévient le secrétaire général, Sébastien Sihr, qui rappelle que le Snuipp, principal syndicat d’enseignants du premier degré, ne demande pas une abrogation du décret mais son assouplissement. Plus motivés encore, les collectifs de parents appellent à un «boycott national» de cette demi-journée instaurée par le décret Peillon. Le message «Ne mettez pas vos enfants à l’école le 13 novembre» est diffusé sur les réseaux sociaux.

Malgré le mécontentement des enseignants et des parents, Vincent Peillon, dans ses propos tenus jeudi sur BFMTV, reste déterminé et n’envisage pas de faire marche arrière. Le ministre a déclaré que toutes les écoles seront obligatoirement aux 4,5 jours dès la rentrée 2014, estimant qu’accorder un délai supplémentaire à certaines communes ne serait « qu’un an de perdu pour les enfants ».

Partagez l'article

1 commentaire sur "Rythmes scolaires : des ajustements en maternelle, mais les 4,5 jours bien maintenus"

  1. olivoile  8 novembre 2013 à 22 h 27 min

    5h et quart par jour de cours… lundi, mardi, jeudi et vendredi… En prenant un peu sur toutes les vacances (4 semaines en moins sur toute l’ année…) pourquoi ne pas envisager cette réforme-là des rythmes scolaires, qui heurterait peut-être les lobbies touristiques…! Non à la réforme actuelle des rythmes ! La France n’ est pas un pays adapté pour des activités complémentaires à la différence de nos voisins du Nord européens qui disposent de lieux véritablement adaptés pour accueillir des enfants en dehors des horaires scolaires : locaux, espace. Dans bien des communes, les enseignants ne peuvent même plus corriger leurs cahiers dans leurs classes, ils doivent déguerpir pour laisser les animateurs investir leurs classes ! Un autre exemple révélateur de la petitesse de vue de la France vis-à-vis de l’ éducation : la Suisse (mon frère y vit) dispose de salles de classe dont la superficie -c’est la norme- est 3 fois supérieure à celle des salles de classes françaises. Quel plaisir d’ enseigner dans des architectures adaptées ! Or, on voit fleurir des « Algéco-classroom » un peu partout au Sud de Bordeaux, là où j’ enseigne (Martillac, St Selve et j’en passe) !!!Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.