Plusieurs syndicats ont appelé à la grève mercredi 13 novembre 2013 pour protester contre le rattrapage de la journée de pré-rentrée du 2 septembre.

Sud Education, notamment, a déposé un préavis de grève « couvrant tous les personnels enseignants et non enseignants du premier degré et du second degré, titulaires ou précaires, de droit public ou de droit privé, pour la journée du mercredi 13 novembre 2013, journée pour laquelle le ministère entend faire rattraper aux personnels la journée de prérentrée, non scolarisée pour les élèves mais travaillée par les personnels ».

Le Snes, quant à lui, a écrit début octobre à Vincent Peillon afin de l' »alerter sur l’exaspération exprimée par de nombreux collègues à propos du dispositif de ‘rattrapage’ de la journée du 2 septembre » et demander sa suspension.

Enfin, le syndicat Snudi-FO avait signalé dans un communiqué publié début juillet que « de nombreuses écoles [avaient] déjà fait part de leur colère face au rattrapage imposé par le Ministre de la journée de prérentrée dans le calendrier 2013-2014« . Le syndicat a mis en ligne le 10 octobre une pétition pour protester contre « le travail gratuit ».

Le calendrier scolaire 2013-2014 du ministère de l’Education nationale prévoit en effet « de rattraper la journée du lundi 2 septembre 2013, non scolarisé pour les élèves, afin de respecter les 36 semaines légales de cours ».

Pour les élèves qui ont cours le mer­credi matin, cette jour­née doit être rat­tra­pée le mer­credi 13 novembre 2013 après-midi et le mer­credi 11 juin 2014 après-midi.

Pour les élèves qui n’ont pas cours le mer­credi matin cette jour­née doit être rat­tra­pée soit le mer­credi 13 novembre 2013 toute la jour­née, soit le mer­credi 11 juin 2014 toute la jour­née, selon le choix du rec­teur d’académie.