ESPE d’Aquitaine : un comité de vigilance créé pour surveiller l’intégration de l’école à l’université

Les formateurs et étudiants de l'ESPE d'Aquitaine, confrontés à de nombreux dysfonctionnements suite à l'intégration de l'école à l'université, ont créé un comité de vigilance.

La transition des IUFM vers les ESPE, intégrées aux universités, n’est pas toujours simple. A l’ESPE d’Aquitaine (académie de Bordeaux), un « comité de vigilance » a été créé pour surveiller les changements opérés.

Crainte de voir l’ESPE « désintégrée dans l’université

Une assemblée générale réunissant près de 200 étudiants et membres du personnel de l’école s’est tenue le 22 octobre dernier pour faire le point sur la situation. Christophe Miqueu, maître de conférences à l’ESPE, dénonce notamment des « problèmes d’organisation et de planning« , car les cours sont dispensés sur différents sites, et les étudiants n’ont pas toujours le temps de se déplacer d’une ville à l’autre entre deux cours.

Avec le rattachement des ESPE aux universités, les usagers et personnels de l’ESPE de l’académie de Bordeaux craignent également que l’école soit « désintégrée dans l’université ». Des craintes similaires se manifestent dans d’autres académies : à l’ESPE de Toulouse par exemple, des réductions de moyens imposées par l’université de rattachement ont conduit récemment les étudiants et enseignants à se réunir en collectif et faire grève.

Une nouvelle assemblée générale est prévue cette semaine, afin d’étudier les possibilités pour améliorer le fonctionnement de l’école.

Comité de suivi des ESPE

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, a reconnu début octobre que « tout [n’était] pas parfait » concernant la mise en oeuvre des ESPE. Un comité de suivi des ESPE, présidé par le recteur de Grenoble Daniel Filâtre, aura la tâche délicate d’organiser la réflexion et de soumettre des propositions pour que les 30 écoles du professorat et de l’éducation parviennent à un fonctionnement optimal.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.