Rythmes scolaires : une proposition de loi veut laisser les maires décider de l’organisation

Une proposition de loi visant à instaurer le "libre choix des maires" concernant l'organisation des rythmes scolaires a été déposée la semaine dernière par plus de 90 députés, UMP pour la plupart,

Plus de 90 députés, UMP en majorité, ont déposé la semaine dernière une proposition de loi « permettant le libre choix des maires concernant les rythmes scolaires dans l’enseignement du premier degré ».

Selon l’exposé des motifs, « la mission de l’école, c’est avant tout la transmission des connaissances et le partage par tous nos enfants des valeurs de la République ». Et « l’aménagement du temps scolaire y contribue et peut, quant à lui, répondre à des contraintes locales spécifiques qu’il est important de prendre en compte ».

« Les problèmes engendrés par la mise en œuvre du décret n° 2013-77 du 24 janvier 2013 relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires à marche forcée, en sont la démonstration », indique également l’exposé.

L’article 1er stipule toutefois que ce libre choix doit s’exercer « dans le respect des programmes scolaires« . Il prévoit également qu' »avant toute modification des rythmes scolaires, les maires sont tenus de consulter les conseils d’écoles concernés, les professeurs des écoles de premier degré, les représentants des parents d’élèves ainsi que le directeur académique des services de l’éducation nationale et les inspecteurs de l’Éducation nationale ».

3 commentaires sur "Rythmes scolaires : une proposition de loi veut laisser les maires décider de l’organisation"

  1. olivoile  2 novembre 2013 à 1 h 34 min

    A quand une réforme sensée sur les rythmes scolaires où l’on travaille effectivement 5h et quart par jour, sans toucher au mercredi… en amputant les vacances scolaires d’autant d’heures perdues que nécessaire…?Signaler un abus

    Répondre
  2. Gégé  4 novembre 2013 à 20 h 44 min

    Et les parents ? Et les enseignants ?
    Ne sont-ils pas les principaux interlocuteurs d’une réforme des rythmes scolaires ?

    Parce que le scolaire, jusqu’à maintenant, c’est du domaine de l’Etat.
    Les communes n’ont à s’occuper que du périscolaire, et à force de tout mélanger, on court à la catastrophe !Signaler un abus

    Répondre
  3. Lamagne  4 novembre 2013 à 20 h 48 min

    Il est faux de laisser croire que c’est la journée de classe qui est trop longue. C’est la journée de l’enfant, avec le périscolaire et le rythme infernal vécu dans les familles, avec un trop plein de télé et d’ordinateurs, de couchers tardifs, qui est crevant.

    6h d’enseignement, c’est largement supportable, et on pourrait même augmenter d’une demi-heure, pour limiter le nombre d’élèves allant en garderie et ainsi libérer le mercredi ET le samedi, pour souffler et se retrouver en famille.
    Le mercredi libéré permet aux familles de choisir son organisation et une journée de centre aéré est bien moins fatigante qu’une demi-journée de classe puis une demi-journée de périscolaire.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.