Jean-Pierre Serre ne compte plus les prix reçus au cours de sa carrière : plus jeune médaillé Fields, il est aussi le premier récipiendaire du prix Abel, auxquels s’ajoute la médaille d’or du CNRS et de nombreuses autres distinctions honorifiques.

Peu favorable au travail en équipe ou pluridisciplinaire

Ses travaux dans le domaine de la topologie mathématique (sujet de sa thèse) ont constitué une véritable révolution; mais une fois que ses recherches ont abouti, il s’est vite désintéressé de ce sujet pour se consacrer à d’autres défis.

Jean-Pierre Serre n’est partisan ni du travail en équipe, ni de la collaboration pluridisciplinaire. Il a fait le choix de se consacrer exclusivement aux mathématiques, et il ne garde pas un bon souvenir des années pendant lesquelles on l’a contraint d’enseigner la mécanique après sa thèse. Il reconnaît par contre qu’il est important de discuter de ses travaux avec d’autres chercheurs, ne serait-ce que pour s’échanger des références.

A 87 ans, il poursuit ses recherches

Au sein du groupe N. Bourbaki, dont les travaux sont longuement critiqués entre pairs avant publication anonyme, il a participé à l’élaboration de plusieurs volumes sur les bases des mathématiques à l’intention des étudiants.

Aujourd’hui âgé de 87 ans, infatigable, il poursuit ses recherches et prépare un nouveau livre.