Les performances scolaires des élèves déclinent avec l’ordre de naissance dans la famille, selon Joseph Hotz et Juan Pantano, auteurs de l’étude Strategic Parenting, Birth Order and School Performance publiée en octobre 2013 par le National Bureau of Economic Research.

D’après les économistes, les aînés de la fratrie ont de meilleurs résultats scolaires car leurs parents sont plus sévères avec eux en cas de mauvaises notes. Ils espèrent ainsi asseoir leur autorité et que cela serve de modèle aux plus jeunes. « Nous sommes parvenus à prouver de façon fiable et concrète […] que les performances scolaires d’un enfant et la sévérité des punitions des parents déclinent avec l’ordre de naissance », ont indiqué Joseph Hotz et Juan Pantano, cités par Slate.fr

Le fait d’être l’aîné suffit-il à expliquer de meilleures résultats ? Le professeur Kristensen, en charge de l’étude norvégienne Explaining the Relation Between Birth Order and Intelligence, publiée en 2007, avait nuancé ses conclusions en affirmant que son étude « prouve que la relation entre l’ordre de la naissance et le Q.I. dépend du rang social dans la famille et pas de l’ordre de naissance en tant que tel ».