Le ministère précise dans une lettre publiée au Bulletin officiel du jeudi 17 octobre 2013 les orientations de travail de l’inspection générale (IGEN, IGAENR) pour cette année 2013-2014.

Mise en oeuvre des lois de refondation et ESR

Les inspecteurs devront veiller à l’application des loi de refondation de l’école et loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche (ESR) votées en juillet dernier.

Ils devront « impulser et suivre (…) la mise en œuvre des décisions découlant de l’application de ces lois », comme l’élaboration de projets éducatifs territoriaux (PEdT), la mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires (APC), la mise en place des conseils école-collège… Pour l’enseignement supérieur, cela concernera notamment les ESPE avec l’accueil et la formation des contractuels admissibles, la gestion des formateurs et tuteurs, le contenu du tronc commun de formation…

Rapports publics

Ils mèneront par ailleurs une réflexion nationale sur trois grands enjeux de la refondation de l’école : la réussite de la scolarité obligatoire, la valorisation de l’enseignement professionnel, et l’enseignement à l’heure du numérique.

Un troisième axe de travail regroupe des problématiques spécifiques à l’enseignement supérieur et la recherche, comme l’audit des universités « en état de fragilité financière« , ou encore l’évaluation des possibilités de mutualisation entre organismes de recherche et universités.

Tous ces travaux « feront l’objet de rapports qui seront rendus publics ». Ces nouvelles missions s’ajoutent aux responsabilités permanentes des inspecteurs : suivi des établissements scolaires, des services académiques, évaluation de l’enseignement des disciplines et de l’organisation des spécialités.