Peillon installe le Conseil national éducation économie pour resserrer les liens entre l’entreprise et l’école

Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon installe aujourd'hui le Conseil national éducation économie, chargé de rapprocher les mondes de l'école et de l'entreprise.

Pour dynamiser les relations entre système éducatif et monde de l’entreprise, Vincent Peillon et Jean-Marc Ayrault lancent aujourd’hui le Conseil national éducation économie (CNEE). Ce Conseil sera notamment chargé « d’animer une réflexion prospective sur l’articulation entre le système éducatif et les besoins du monde économique, ainsi qu’un dialogue permanent entre leurs représentants sur la relation entre l’éducation, l’économie et l’emploi ».

Un rôle de prospection

Selon Vincent Peillon, dont Direct Matin publie aujourd’hui une interview, « les élèves ne sont pas suffisamment informés des métiers qui s’offrent à eux et des formations qui y conduisent. Et lorsqu’ils sont orientés, parfois contre leur gré, on ne leur laisse pas assez la possibilité de se réorienter ». Le ministre a estimé que l’Education nationale devait être capable « d’anticiper les évolutions sur le numérique, le développement durable… » Et « ce rôle nouveau, de prospection, c’est celui du CNEE », explique-t-il.

Ce dernier devra notamment « favoriser le dialogue et la connaissance des initiatives », car « souvent, il y a des postures de deux côtés, avec de la méfiance parfois, de la méconnaissance souvent », indique le ministère de l’Education nationale. Le but étant de développer des dispositifs « qui existent déjà mais qui sont parcellaires », comme par exemple l’intervention d’entrepreneurs dans les établissements scolaires.

« Il faut aussi que les entreprises s’ouvrent davantage à nos jeunes, qu’on assure davantage d’offres de stages », affirme le ministère.

Des réunions trop peu fréquentes selon le Medef

Ce Conseil sera composé de 5 représentants des entreprises (comme Murielle Pénicaud, DRH de Danone, ou Xavier Huillard, PDG de Vinci), 5 représentants des employeurs (dont Pierre Gattaz, du Medef), 5 représentants des salariés (comme Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT ou Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT) 5 représentants des enseignants (dont Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA ou Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU), quatre directeurs d’administration centrale (dont Jean-Paul Delahaye, Dgesco) et 2 présidents de conseil régional (dont Jacques Auxiette, des Pays-de-la-Loire).

Au Medef, l’installation de ce nouveau conseil est accueillie avec prudence. Si l’annonce de sa création l’hiver dernier avait été bien perçue, ses membres expriment aujourd’hui des réserves, en particulier sur la fréquence des rencontres. « Si on ne se rencontre que deux à trois fois par an, on ne va pas produire grand-chose », indique l’un d’eux dans les Echos.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.