Rythmes scolaires : à Paris, enseignants et parents manifestent contre la réforme

A Paris, plusieurs centaines d'enseignants et de parents ont manifesté hier lundi devant l'Hôtel de Ville, pour réclamer l'arrêt de la réforme des rythmes scolaires.

Entre 500 et 1.000 enseignants et parents d’élèves ont manifesté ce lundi soir devant l’Hôtel de Ville de Paris contre la réforme des rythmes scolaires, à l’appel notamment d’une intersyndicale SNUipp-FSU – Snudi-FO – SUD-éducation. Les syndicats d’enseignants doivent se réunir jeudi pour fixer la date d’une grève, qui aura lieu le 12, 13 ou 14 novembre prochain. Ils réclament la « suspension immédiate » de l’application de la réforme à Paris.

Ecoles « désorganisées », enfants « fatigués »

« La mairie et le rectorat (…) ne peuvent plus nier la réalité des écoles qui est catastrophique dans une large majorité de nos établissements », a déclaré hier Jérôme Lambert, secrétaire départemental du SNUipp-FSU (principal syndicat du primaire). « Les écoles ne peuvent pas fonctionner comme ça toute l’année », a-t-il ajouté, évoquant des écoles « désorganisées » et des « enfants fatigués », qui « n’arrivent pas à se repérer devant les différents intervenants, surtout les tout-petits ».

Dominique Boisseau, directrice d’une école élémentaire du 16ème arrondissement, a déploré une « confusion monumentale » avec « 19 associations qui interviennent avec des contenus vagues ». Elle a aussi fait part de ses « inquiétudes pour la sécurité parce qu’on voit des gens qui entrent qu’on ne connaît pas. C’est assez perturbant pour tout le monde ».

« Gratuit jusqu’à quand ? » se demandent les parents

Le collectif de parents « prenons le temps pour nos enfants » a accroché un « mur des couacs » sur les barrières de sécurité, avec des messages comme « 150 euros par enfant pour ça ? Investir dans le soutien scolaire aurait été tellement mieux », « des animateurs démissionnent déjà » ou « gratuit jusqu’à quand ?« .

Le maire (PS) Bertrand Delanoë a promis lundi de « mettre toute notre énergie pour que ce qui doit être amélioré le soit« , à l’occasion du premier Conseil de Paris depuis la rentrée scolaire. Le rendez-vous des élus a donné lieu à un vif débat au cours duquel l’opposition UMP, centriste, et les élus du Front de gauche ont dénoncé l' »échec » de la réforme de Vincent Peillon.

« Le dialogue et l’information n’ont pas été suffisants« , a reconnu Colombe Brossel, adjointe au maire chargée de la vie scolaire. « Une évaluation » du dispositif en vigueur en maternelle va être menée par un organisme indépendant, qui présentera des propositions d’ici au 31 décembre, a-t-elle annoncé.

Source(s) :
  • Avec AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.