« En décembre, on va avoir les nouvelles études Pisa. La France décroche totalement », selon le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, invité jeudi sur le plateau du Grand Journal de Canal+. « Et sur un certain nombre de compétences, ça devient dramatique », a-t-il prévenu.

« C’est pas seulement la lecture, ce sont les mathématiques, c’est la confiance des élèves en eux-mêmes, c’est ceux qui finissent le moins leurs exercices, a-t-il poursuivi. Et en plus, et ça c’est terrible pour nous tous, c’est le pays dans lequel les inégalités sociales et scolaires s’accroissent le plus. On laisse sur le côté 25 % de la jeunesse ».

S’appuyant sur ces propos, le ministre de l’Education nationale a répondu aux critiques sur sa réforme polémique des rythmes scolaires, estimant qu’il était trop tôt pour en mesurer les résultats. « Si on veut faire en sorte que dans 10 ans on ne soit plus les derniers en langue étrangère, en compréhension de texte, il faut donner à une action publique du temps », a-t-il affirmé.

L’OCDE, quant à elle, indiquait vendredi à l’AEF qu’elle n’avait « pas encore entre les mains les résultats permettant de déterminer la hausse ou la baisse dans le classement Pisa par rapport aux études précédentes », et que « sans ces données, toute interprétation des résultats en mathématiques, compréhension de l’écrit ou sciences est purement spéculative ».

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo