La corruption dans l’éducation : un rapport accablant

Faux diplômes, pots-de-vin, subventions détournées... La corruption existe aussi dans l'éducation, rappelle le dernier rapport annuel de Transparency International.

Corruption

© zest_marina – Fotolia.com

Transparency International publie ce mois-ci son rapport annuel sur la corruption, dont une large partie consacrée à l’éducation. Un phénomène dont l’ampleur est souvent sous-évaluée : près d’un étudiant sur six dans le monde a déjà dû verser un pot-de-vin pour accéder à des services éducatifs.

Frais de scolarité illégaux dans 110 pays

Dans certains pays d’Asie ou d’Afrique, il n’est pas rare de devoir payer pour une place dans une école qui devrait être gratuite. En Europe de l’Est, on paie plutôt pour influencer les décisions d’admission à l’université. Dans des pays comme le Cameroun ou la Russie, près de trois quarts des gens considèrent leur système éducatif comme « corrompu ou hautement corrompu ». Des frais de scolarité sont exigés aux parents sur une « myriade de prétexte » dans 110 des 135 pays où la loi garantit pourtant la gratuité de l’éducation.

La redistribution des subventions d’Etat génère d’autres transferts d’argent illégaux. Au Pakistan, il y aurait ainsi des milliers d' »écoles fantômes » sans enseignants ni élèves, créées uniquement pour obtenir des financements publics. Les « fuites » d’argent public dans le système éducatif du Kenya auraient pu permettre d’acheter plus de 11 millions de manuels scolaires. En Tanzanie, un tiers des subventions ne parviennent jamais aux écoles qui sont censées en bénéficier. Au Nigeria, 21 millions de dollars attribués à l’éducation ont été « perdus » en deux ans…

Mille « moulins à diplômes » aux Etats-Unis

La demande de qualifications toujours plus grandes offre un terrain fertile aux escrocs de tous poils. Aux Etats-Unis, il y aurait environ un millier de diploma mills en activité, des universités fantômes qui vendent des diplômes sans aucune validation de connaissances ou de compétences. Les risques sont grands, puisqu’une personne interrogée a par exemple pu obtenir un poste dans une centrale nucléaire grâce à un faux diplôme. Au Niger, ce sont pas moins de 249 enseignants en exercice qui ont été trouvés en possession d’un faux diplôme en 2011.

La corruption et le népotisme nuisent à la qualité de l’éducation. Des professeurs incompétents en poste grâce à une faveur ou sur présentation d’un faux diplôme, à ceux réservant leurs meilleurs cours aux élèves pouvant s’offrir leurs cours particuliers, la corruption décrédibilise parfois le système éducatif de pays entiers, et prive les plus pauvres de leur droit fondamental à une éducation de qualité.

Leçons sur la corruption au Chili

Le rapport fait toutefois état de quelques avancées. Au Chili, la lutte contre la corruption fait l’objet de leçons inscrites dans les programmes officiels. Au Bangladesh, les responsables éducatifs doivent désormais faire « voeu d’intégrité« . Des centres de conseils juridiques ont fait leur apparition dans de nombreux pays, pour aider à mener des actions de groupes en justice contre la corruption à l’école.

« Jusqu’à ce que les coûts cachés soient éradiqués, nous ne pourrons pas prétendre que l’éducation est gratuite, et l’éducation primaire universelle restera un objectif lointain pour les plus démunis », souligne Gareth Sweeney, responsable de publication du rapport.

1 commentaire sur "La corruption dans l’éducation : un rapport accablant"

  1. Kris  11 octobre 2013 à 11 h 27 min

    En France, on n’en est pas loin : en EPS des VAE sont accordées sans diplôme de base (licence) pour faire office de prof d’Education Physique en Lycée alors que des étudiants compétents en maîtrise ne peuvent accéder au CAPEPS. On peut balayer devant notre porte !! pression politique à la place d’obtention de diplôme : va-t-on suivre les USA ?Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.