Dans un courrier adressé hier au ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, le syndicat Se-Unsa demande la généralisation d’une prime attribuée aux directeurs appliquant la réforme des rythmes scolaires dans leur école.

Cette demande fait suite à l’attribution par la rectrice d’Orléans-Tours d’une prime de presque 100 euros aux directeurs d’école pour le « surcroît de travail » généré par le retour à la semaine de 4,5 jours. Si le syndicat estime qu’il faut « se féliciter de voir reconnue, même modestement, cette nouvelle tâche incombant aux directeurs », il souligne que « celle-ci n’est évidemment pas le seul apanage des personnels de cette académie ».

Il réclame en outre que cette prime soit aussi versée, l’année prochaine, aux directeurs d’école appliquant la réforme des rythmes à la rentrée 2014.