Egalité fille-garçon : l’ABCD de l’égalité arrive dans les écoles

Le dispositif "ABCD de l'égalité" visant à "déconstruire" les stéréotypes du genre dès les petites classes sera expérimenté après la Toussaint dans 10 académies volontaires. Un programme qui ne fait pas l'unanimité, notamment du côté des parents.

Lancé conjointement par Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, le programme « ABCD de l’égalité » devrait relancer le débat sur la place de la question du genre à l’école. Expérimenté dès novembre dans 275 écoles de 10 académies (1), le dispositif a pour ambition de transmettre « la culture de l’égalité et du respect entre les filles et les garçons » et déconstruire les stéréotypes de genre dès le plus jeune âge.

Des ressources pédagogiques gratuites pour accompagner les enseignants

Depuis le début du mois, les enseignants peuvent déjà consulter librement les ressources et outils pédagogiques mis à leur disposition sur le site des ABCD de l’égalité. Ce dernier propose des outils de formation pour sensibiliser les enseignants et les amener à s’interroger sur leurs pratiques. En effet, selon Marie Duru-Bellat, sociologue, « les enseignants sont comme tout le monde. Ils ont des attentes stéréotypées. Les filles sont ainsi moins stimulées dans les disciplines assimilées aux garçons, comme les mathématiques, la physique, mais aussi le sport », explique-t-elle dans le Figaro.

Des séquences pédagogiques pour aborder les notions d’égalité fille-garçon en classe  sont également disponibles sur le site. Ces séquences sont censées s’intégrer dans les programmes officiels déjà existants : il s’agit donc d’un enseignement transversal et non d’un cours à part entière avec un horaire dédié.

Après la Toussaint, les enseignants concernés seront également accompagnés dans les classes par les IEN/CPC, détaille le dossier de présentation du dispositif.

Un programme qui divise

Certains syndicats, comme le SNE, restent dubitatifs sur l’utilité d’un tel programme, d’autres comme le Snuipp encouragent l’initiative.

En revanche, du côté des parents, la réaction est plus mitigée.

Certains collectifs se sont mobilisés contre la mise en oeuvre des ABCD de l’égalité, notamment à Pau où des parents ont distribué des tracts contre le dispositif devant presque toutes les écoles primaires de la ville. Selon un père d’élève versaillais, interrogé par le Monde, « l’éducation sentimentale ou à la sexualité, quel que soit le nom qu’on lui donne, doit rester du ressort de la famille ». Et il « doute qu’on lutte contre les inégalités en enlevant aux enfants leurs repères de petits garçons ou de petites filles ».

La fédération de parents d’élèves FCPE minimise toutefois l’ampleur de ces mouvements, estimant que « ces comités autoproclamés ne représentent pas grand-chose de plus qu’eux-mêmes ».

Note(s) :
  • (1) Bordeaux, Clermont-Ferrand, Créteil, la Corse, la Guadeloupe, Lyon, Montpellier, Nancy-Metz, Rouen et Toulouse
Source(s) :
  • lefigaro.fr, lemonde.fr

1 commentaire sur "Egalité fille-garçon : l’ABCD de l’égalité arrive dans les écoles"

  1. Profencolère  9 octobre 2013 à 15 h 46 min

    Jusqu’où ira le MEN dans l’éducation des enfants ? L’hygiène dentaire, les accidents domestiques, le permis piéton, les dangers d’internet… etc
    Comment déconstruire les stéréotypes ? Commencer par supprimer les religions qui font de la discrimination garçon-fille, les magasins qui vendent du rose et du bleu, les entreprises qui font de la discrimination à l’embauche, qui à travail égal ne donnent pas un salaire égal…etc
    Le métier de prof n’est pas celui de parents, l’école ne peut pas tout résoudre et pallier les carences de la société et des familles.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.