53% des Français se disent opposés à la réforme des rythmes scolaires, contre 45% d’avis favorables et 2% ne se prononçant pas, selon un sondage BVA pour Le Parisien/Aujourd’hui-en-France/I-Télé-CQFD publié samedi.

Un fort clivage existe selon les sensibilités politiques des répondants : 72% des sympathisants de gauche approuvent la réforme de Vincent Peillon, tandis que 74% des sympathisants de droite y sont opposés.

Manoeuvre politique de l’UMP à l’approche des municipales ?

Toutefois, deux tiers des sondés (67%) voient dans la demande de report de la réforme formulée ces dernières semaines par des membres de l’UMP une manoeuvre visant principalement à « mobiliser les électeurs contre le gouvernement avant les municipales de l’année prochaine ». Seuls 31% estiment que si l’UMP critique la réforme, c’est avant tout pour « parler d’un sujet majeur qui préoccupe les Français et les élus locaux ».

La réforme a également reçu le soutien de Luc Ferry et Xavier Darcos, tous deux ministres de l’Education nationale sous des gouvernements de droite. « La loi sur les rythmes scolaires est, sur les principes, extrêmement bonne », a déclaré Luc Ferry au micro de Radio Classique ce vendredi.

Vincent Peillon « ni méchant, ni bête »

Xavier Darcos, initiateur en 2008 de la réforme du retour à une semaine scolaire à quatre jours, a affirmé le même jour sur i-Télé que « le samedi matin devait être rendu aux familles » et que « la semaine devait s’organiser comme on l’entendait », soit à la libre appréciation de chaque école. « Vincent Peillon, comme les autres ministres, ne sont ni méchants ni bêtes, ils cherchent l’intérêt des élèves », a-t-il ajouté.

La réforme des rythmes scolaires, prévoyant notamment le retour à la semaine de 4,5 jours et de nouvelles activités périscolaires après les cours, a été appliquée dans un quart des communes en septembre de cette année, les autres villes devant la mettre en place pour la rentrée 2014.