« Les quartiers difficiles bénéficie[ront] en priorité des emplois qui seront créés pendant le quinquennat« , promet Vincent Peillon dans un entretien paru ce lundi dans le Dauphiné libéré.

Ce principe sera officialisé dans une convention signée aujourd’hui à Grenoble par le ministre de l’Education nationale et les ministres de la Ville et de la Réussite éducative, François Lamy et George Pau-Langevin.

« 25% des nouveaux postes consacrés à la scolarisation des enfants de moins de 3 ans et au dispositif ‘plus de maîtres que de classes’ iront dans les établissements situés dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville », a précisé le ministre. « Dans le même esprit, les 6.000 nouvelles places d’internat que nous sommes en train d’ouvrir seront ciblées sur des projets d’éducation prioritaire. »

Il souligne que les écarts de résultats scolaires entre les enfants des quartiers prioritaires et les autres nécessitent « un effort collectif », afin de « réduire ces inégalités territoriales ».