Le recteur de Grenoble Daniel Filâtre présidera le comité de suivi des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation, a indiqué hier le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, lors d’un déplacement à l’Espé de Caen avec la ministre de l’Enseignement supérieur Geneviève Fioraso.

Selon le ministre, ce comité de suivi sera « un lieu de réflexion, de concertation et de proposition sur la réforme de la formation des enseignants« , puisqu' »il est très important de continuer à accompagner les choses pour les améliorer. Nous avons 30 écoles dans 30 académies qui ne sont pas toutes identiques qui doivent répondre à des besoins différents », a-t-il souligné.

Geneviève Fioraso a reconnu que concernant les Espé, « tout n’est pas parfait », expliquant notamment que « sur certains sites, des améliorations sont attendues ». « Nous apporterons notre aide avec les services de nos deux ministères afin que le cahier des charges d’accréditation soit pleinement respecté », a-t-elle assuré.

Elle a également évoqué « des réticences manifestées ici ou là pour une formation plus professionnelle » dans les Espé, et « les craintes de voir se tarir les effectifs étudiants dans d’autres cursus de master ». Il s’agit toutefois d’un « virage que notre pays doit prendre pour assurer la réussite de nos enfants et de nos jeunes car la formation des enseignants est la pierre angulaire sur laquelle repose la réussite des élèves et des étudiants ».