Pour le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, « il faut revenir à la semaine de 4 jours ». C’est du moins ce qu’il a déclaré ce matin sur France-Info, sans se rendre compte de son lapsus.

La réforme des rythmes scolaires « marche bien, a affirmé le ministre, mais il y a un certain nombre d’endroits où il y a des difficultés de mise en place, parce qu’il faut un certain temps […]. Elle est absolument indispensable […]. Tout le monde est d’accord […] : il faut revenir à la semaine de 4 jours« . Le ministre a poursuivi son argumentation sans se rendre compte de son lapsus, vite corrigé par le journaliste.

« Pas d’inquiétudes » à avoir sur le financement de la réforme des rythmes scolaires

Vincent Peillon s’est également exprimé lors de cette interview sur le financement de la réforme, indiquant qu’il ne fallait pas qu’il y ait « des inquiétudes sur ce sujet ». Le ministre n’a toutefois pas annoncé explicitement la pérennisation du fonds d’amorçage de 250 millions d’euros, destiné à aider les communes revenant à la semaine de 4,5 jours. Il a invité les collectivités à ne pas s’inquiéter, mais plutôt à travailler aux meilleurs projets pour les enfants.

Les activités périscolaires « relèvent de la responsabilité des collectivités locales »

Interrogé sur ce qu’il envisageait de faire pour les communes où la réforme se passait mal, notamment Aubervilliers où les 2/3 des écoles sont fermées aujourd’hui à cause d’une grève contre les rythmes scolaires, Vincent Peillon a souligné que les activités périscolaires « relèvent de la responsabilité des collectivités locales. […] Nous devons faire en sorte qu’elles s’organisent mieux », a-t-il répondu.


Rythmes scolaires : Peillon veut « du temps » par FranceInfo