Testée à partir de ce mardi 1er octobre dans dix départements, la « garantie-jeune » va permettre aux jeunes décrocheurs de bénéficier d’une allocation de 493 euros par mois. Sorte de RSA pour les moins de 25 ans, ce dispositif , qui concernera cette année 10 000 jeunes, devrait être étendu à l’ensemble du pays d’ici trois ans.

Destinée aux 18-25 ans, la garantie-jeune ne sera attribuée que sur critères rigoureux, après sélection auprès d’une commission, à des jeunes « qui ont tellement de problèmes de santé, de famille qu’ils ne peuvent même pas obtenir un emploi aidé du type emploi d’avenir » a expliqué Michel Sapin, le ministre du Travail. Les jeunes signeront par ailleurs un contrat avec Pôle Emploi, et devront entre autres suivre les formations et accepter les »expériences professionnelles » proposées.

L’Aude fait partie des dix départements expérimentant à partir d’aujourd’hui le dispositif. Le président du conseil général de l’Aude, André Viola (PS), explique que ce dispositif est « un donnant-donnant : l’aide publique contre l’engagement formel du jeune à se former ».

Le dispositif, qui sera évalué suite à ce premier temps de test, risque de s’avérer coûteux : de l’ordre de 500 à 600 millions par an lorsqu’il fonctionnera sur tout le territoire, à partir de 2016, et concernera 100 000 jeunes.