Rythmes scolaires : Copé dénonce une réforme « intenable » financièrement et demande un report

Jean-François Copé a demandé à Vincent Peillon de reporter l'application de la réforme des rythmes scolaires, qu'il perçoit comme "un luxe" que les communes ne peuvent se permettre dans le contexte financier actuel.

Après avoir appelé hier à une « grève » de la réforme des rythmes scolaires, Jean-François Copé a sollicité « officiellement » de Vincent Peillon un report de la réforme.

Le patron de l’UMP estime que la réforme des rythmes (retour à la semaine de 4,5 jours, mise en place de nouvelles activités périscolaires à la fin de journées de cours raccourcies) est « intenable » financièrement pour les communes. En tant que maire de Meaux (Seine-et-Marne), il ne peut pas se permettre « d’augmenter les impôts locaux en plus des impôts nationaux pour financer cette réforme », précise-t-il.

Report de la réforme « au nom de l’intérêt national »

« L’Etat verse 50 euros sur les 150 que coûte cette réforme par adulte et enfant, les communes doivent donc trouver 100 euros supplémentaires », a-t-il affirmé, faisant allusion aux 250 millions d’euros alloués au fonds d’amorçage de de la réforme.

Heurté par le fait qu' »on donne des obligations nouvelles aux communes mais on ne donne pas l’argent qui va avec« , Jean-François Copé « demande au nom du pragmatisme, au nom du pouvoir d’achat des Français, au nom de l’intérêt national, que cette réforme, qui est un luxe dans un pays où l’on est obligé de se serrer la ceinture, soit reportée« .

Le chef du principal parti de l’opposition aurait formulé cette demande par téléphone ce mercredi à Vincent Peillon. Le ministre de l’Education nationale aurait « bien entendu » le message, et promis de le transmettre à François Hollande.

Source(s) :
  • Avec AFP

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.