Pour les inspecteurs chargés de circonscription de premier degré, la rentrée 2013 s’est avérée éprouvante, indique le communiqué du SNPI-FSU publié aujourd’hui. « La mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires et des projets éducatifs territoriaux, la réforme de la formation initiale, l’accompagnement des personnels nouvellement recrutés ou contractuels, le lancement de la consultation sur les nouveaux programmes et l’éducation prioritaire, l’élaboration de modules de formation à distance » sont plusieurs missions d’importance à mener de front.

Or les tâches se multiplient, mais les moyens manquent : le syndicat alerte ainsi le ministre de l’Education nationale sur « l’absence de secrétariat administratif », qui serait pourtant indispensable pour aider les inspecteurs au quotidien.

Submergés et sans perspectives d’amélioration de leurs conditions de travail, les inspecteurs « ressentent un véritable malaise », et le syndicat demande donc une audience à Vincent Peillon pour discuter de ces difficultés.