« Notre système éducatif est malade de la préférence donnée aux effectifs »

Un consultant conteste dans une tribune la priorité accordée au recrutement d'enseignants, au lieu de la revalorisation de leur salaire.

« Notre système [éducatif] est malade de la préférence donnée depuis des années aux effectifs contre les salaires, à la quantité plutôt qu’à la qualité. On remarquera d’ailleurs que la problématique des nouvelles technologies à l’école s’inscrit toujours dans ce contexte, puisqu’on tend à la réduire à un problème d’équipement, sans vouloir se pencher (…) sur les bouleversements pédagogiques qu’elle implique. »

George Fischer, consultant, dans une tribune intitulée « L’éducation, c’est comme l’économie : ce sont les fondamentaux qui pêchent » publiée sur lesechos.fr. Une position qui n’est pas sans rappeler celle de Nicolas Sarkozy du temps de sa présidence, pour qui l’éducation ne devait pas être réduite à « une question de moyens ».

1 commentaire sur "« Notre système éducatif est malade de la préférence donnée aux effectifs »"

  1. Loys  18 septembre 2013 à 13 h 21 min

    Ce sont surtout les fondamentaux de Georges Fischer qui pèchent : avec le plus bas taux d’encadrement de l’OCDE dans le primaire par exemple, ou une baisse du nombre d’enseignants de plus de 10% depuis dix ans, on se demande bien quelle « priorité » est donnée aux effectifs…Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.