Le ministre de l’Education nationale compte beaucoup sur les inspections générales pour la mise en place de la loi de refondation de l’école. Dans le texte qu’il leur a adressé, Vincent Peillon indique en effet souhaiter de leur part « une présence forte sur le terrain » et vouloir s’appuyer sur leur « magistère intellectuel et moral ».

Parmi les grands chantiers à soutenir cette année dominent la réforme des rythmes scolaires et la mise en place des Espé. Pour ces dernières, le rôle des inspecteurs généraux sera crucial, car le ministre souhaite qu’ils « co-construisent » les modules de formations des futurs enseignants avec l’université.

Les inspections générales devront veiller également à l’articulation école-collège inscrite dans la loi, ainsi qu’au développement du numérique.

Elles devront enfin porter une attention particulière à l’enseignement professionnel et seront pleinement impliquées dans la réflexion en vue de la réforme des programmes scolaires, qui sera effective en 2015.