Les obligations de service des enseignants du secondaire doivent tenir compte « de la réalité des conditions de travail », estime Frédéric Sève, secrétaire général du Sgen-CFDT, lors de la conférence de rentrée du syndicat ce jeudi 5 septembre. Alors que des discussions vont être prochainement ouvertes sur l’évolution du métier d’enseignant, le syndicat porte « une revendication d’un service ‘toutes tâches comprises' ».

Il propose notamment que les obligations diffèrent en fonction du « lieu de travail » (collège ou lycée, ZEP ou non…) Elles pourraient également être modulées en fonction de « la nature du travail » (tutorat, formation, suivi des élèves…), comme pour les enseignants du supérieur. Ces derniers peuvent en effet choisir de consacrer davantage de temps à la recherche qu’à l’enseignement pendant un temps donné.

Le secrétaire général préconise donc d’établir des « blocs » de tâches, qui pourraient varier d’un enseignant à un autre puisque selon lui, »l’investissement dans une équipe ne doit pas être forcément le même pour tout le monde » et qu' »il n’y a pas d’obligation que tout le monde fasse la même chose ».

Le syndicat estime toutefois qu’il faut établir un statut commun, introduisant une « modularité » des tâches, dans « un cadre imposé à tous mais qui répond aux besoins et aux envies des personnels ».