80 % des Français jugent l’utilisation des tablettes tactiles à l’école utile, selon le 7e baromètre trimestriel de l’économie numérique de la Chaire économique de l’université Paris-Dauphine, réalisé par Médiamétrie et cité par Actualitté.

Allègement du cartable et meilleure interaction avec le prof

D’après l’étude, pour 42 % des personnes interrogées, le collège est le niveau où l’équipement en tablettes tactiles est le plus profitable aux élèves. Le lycée est cité par près de 36 % des répondants et le primaire seulement 23 %.

Près de 67 % des personnes interrogées estiment que l’avantage principal de l’utilisation des tablettes en cours est l’allègement du cartable. Un peu moins de 44 % citent une plus grande interaction avec le professeur et le cours, tandis que 40 % trouvent ce mode d’apprentissage « plus attractif que les livres ».

Des enseignants « pas prêts » à utiliser les tablettes en cours ?

A l’opposé, interrogés sur les principaux risques de l’utilisation des tablettes en cours, 63 % citent « une dévalorisation des livres », un peu plus de 56 % le vol, et près de 53 % la trop grande exposition des enfants aux écrans. Pour 24 %, ce sont les enseignants qui ne sont « pas prêts pour ce nouvel objet ».

Des résultats qui viennent étayer la proposition de la députée UDI Pascale Luciani-Boyer, selon laquelle les tablettes tactiles devraient être ajoutées à la liste de fournitures scolaires des élèves, et financées grâce à l’allocation de rentrée scolaire (ARS).