Vincent Peillon : « Le taux d’encadrement s’est amélioré dans toutes les académies »

Réforme des rythmes scolaires, formation et recrutement des enseignants, nouveaux concours, numérique éducatif... Vincent Peillon a fait le point sur ses principaux chantiers lors de la conférence de rentrée du ministère.

Vincent Peillon et George Pau Langevin« La réforme des rythmes est la mesure centrale dans notre lutte permanente contre les inégalités scolaires. » A l’occasion de la conférence de rentrée du ministère de l’Education nationale ce jeudi, Vincent Peillon a défendu le retour à la semaine de 4,5 jours et l’allègement des journées de classe, principal bouleversement de cette rentrée scolaire 2013 dans le primaire.

Selon le ministre, cette réforme permettra de faire passer le nombre d’enfants accueillis dans des activités périscolaires de 20% à 80%, et bénéficiera en priorité aux familles défavorisées. Toutes les communes passées aux nouveaux rythmes cette année (environ un quart) profiteront d’une allocation de 90 euros par enfant, auxquels s’ajouteront 40 euros pour celles bénéficiant de dotations de solidarité (DSU ou DSR cible).

Ce fonds d’amorçage évitera aux familles de payer ne serait-ce qu’un « euro symbolique », affirme Vincent Peillon. « Pour la première fois, la France va offrir à tous les enfants des activités périéducatives gratuites. »

Formation des enseignants et revalorisation

Pour les jeunes enseignants, l’ouverture à la rentrée des ÉSPÉ – qui ne sont « ni des IUFM, ni des écoles normales », rappelle Vincent Peillon – marque un pas décisif dans le rétablissement de la formation.

« Nous souhaitons que ces écoles, qui s’adressent à tous les professeurs, soient professionnalisantes« , déclare Vincent Peillon. Pour ne pas seulement y apprendre sa discipline, ou la didactique, mais aussi « comment on gère une situation de crise, comment on accueille des enfants en situation de handicap, comment on peut transmettre les valeurs de la République, comment on peut travailler en équipe avec les collègues… Tous ces modules se mettent progressivement en place », affirme le ministre.

Elles développeront aussi des formations communes à différents niveaux d’enseignement (primaire et secondaire), pour apprendre dès l’école aux enseignants « à se respecter » et « à travailler ensemble« , comme ils seront amenés à le faire dans les nouveaux conseils école-collège.

Hausse du taux d’encadrement

Cette nouvelle formation s’accompagne d’une rénovation de tous les concours de recrutement (les épreuves d’admissibilité sont maintenant organisées en fin de M1) et du rétablissement de l’année de stage, dont le coût de « 800 millions d’euros » constitue une « revalorisation » pour les jeunes enseignants, payés un an plus tôt qu’avant.

Le recrutement de 7.500 enseignants cette année (3.300 dans le premier degré, 4.200 dans le second degré) compense, selon Vincent Peillon, la hausse démographique. Il y a « dans chaque académie une amélioration du taux d’encadrement, dans le primaire et dans le secondaire ». Pour le ministre, la « montée en puissance » des recrutements prévue par la loi de refondation permettra au président de la République François Hollande de « tenir son engagement » de créer 54.000 postes dans l’éducation (pas seulement d’enseignants).

Différents dispositifs, comme le « Plus de maîtres que de classes » et le développement de la scolarisation des moins de 3 ans, feront en sorte que ces recrutements bénéficient en priorité aux élèves des zones rurales ou défavorisées.

Nouveaux services numériques

Le chantier de la formation au numérique et via le numérique, auquel Vincent Peillon « tient beaucoup », se poursuivra cette année avec le déploiement de onze nouveaux services, à destination des enseignants comme des élèves et des parents.

Les enseignants du primaires bénéficieront notamment de modules de formation continue en ligne et interactive dans le cadre du dispositif « M@gistère« . Tous les enseignants auront en outre accès à des ressources pédagogiques produites par les plus grands établissements scientifiques et culturels nationaux sur le portail « Eduthèque« .

Le service « D’col » dispensera un accompagnement personnalisé en ligne pour 30.000 enfants de 6ème en ZEP. Sur « Prep’exam« , les élèves trouveront par ailleurs les annales du brevet et du baccalauréat des trois dernières années.

Pour les parents, souvent « anxieux » et désireux de s’impliquer dans la scolarité de leurs enfants, le ministère mettra à disposition les vidéos « Les Fondamentaux » pour revoir les principales notions de français, mathématiques et sciences, tandis que le web-documentaire « Lire, une année d’apprentissage de la lecture » permettra aux parents de mieux accompagner les enfants dans cette étape essentielle de l’année de CP.

Par ailleurs, 23 « collèges connectés » pilotes, où le numérique sera utilisé quotidiennement dans le cadre des enseignements, seront certifiés dès cette année.

Associer davantage les enseignants à la refondation

Avec le vote de la loi de refondation et la mise en application de la réforme des rythmes scolaires en primaire, Vincent Peillon estime que « nous pouvons maintenant passer au collège« .

A l’avenir, le ministre de l’Education nationale souhaite « mieux associer les personnels à la refondation », dans le cadre en particulier d’une « réflexion sur le métier d’enseignant » et des autres métiers de l’éducation. « Que ce soit pour l’éducation prioritaire ou les programmes, je banaliserai des demi-journées, de telle sorte que les enseignants puissent se saisir de ces réformes et donner leur point de vue », promet le ministre.

« Je souhaite que cette année soit, comme l’année précédente, une année de travail et surtout de progrès« , conclut le ministre.

1 commentaire sur "Vincent Peillon : « Le taux d’encadrement s’est amélioré dans toutes les académies »"

  1. Nicolote  31 août 2013 à 14 h 07 min

    Entre calculs théoriques et réalités sur le terrain, l’écart est grand et je pense qu’au final, très peu d’enseignants vont se retrouver mardi prochain avec des classes de 18 à 19 élèves dans le premier degré… sauf au pays des Bisounours peut-être !Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.