Le nouveau recteur de Grenoble Daniel Filâtre a indiqué mardi à l’AEF que l’Ecole supérieure du professorat et de l’éducation (Espé) de son académie « sera bien créée au 1er septembre 2013 et accréditée comme les autres selon la durée définie par la loi » de refondation de l’école. Selon cette dernière, une Espé « est accréditée pour la durée du contrat pluriannuel liant l’Etat à l’établissement » de rattachement de l’Espé, soit jusqu’au 1er septembre 2016 dans le cas de Grenoble.

Un proche du 1er ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé la semaine dernière que l’Espé de Grenoble, ainsi que celles de Lyon et Versailles, n’avaient obtenu qu’un agrément d’une durée d’un an. Ce qu’a confirmé Daniel Filâtre : « des habilitations ne sont pas forcément données pour la durée d’un contrat d’établissement, c’est une tradition de la Dgesip « , a-t-il expliqué. Celles de Grenoble, Lyon et Versailles « sont limitées à un an pour toutes leurs mentions de masters ». Ces Espé devront  » déposer de nouvelles maquettes pour la rentrée prochaine », a-t-il précisé.

Le recteur a reconnu qu’à Grenoble, « sur le fond, les maquettes n’ont pas assez bien intégré le concept de professionnalisation ». Une rencontre avec les présidents d’université est prévue ce lundi 26 août pour travailler à une amélioration.