Ce mardi 20 août, l’humanité a épuisé le « budget écologique » annuel de la planète, c’est-à-dire qu’elle a consommé la totalité des ressources naturelles que la Terre peut produire en une année. A partir de ce jour, elle devra puiser dans les réserves de ressources naturelles, occasionnant un déficit écologique.

Depuis 2003, l’organisation Global Footprint Network calcule chaque année la date de ce « jour du dépassement« . Et cette date est de plus en plus précoce dans l’année, s’alarme l’organisation. Le 1er dépassement aurait eu lieu en 1970, selon les calculs de Global Footprint Network. En 2000, le dépassement a eu lieu le 8 octobre.

D’après Global Footprint Network, l’humanité vit « au dessus de [ses] moyens écologiques ». Il faut aujourd’hui « plus de 1,5 Terre pour répondre aux besoins d’une population humaine toujours croissante ». Le Japon et le Qatar notamment, contribuent à creuser la dette écologique mondiale : ils auraient respectivement besoin de 7,1 et 5,7 fois leur superficie pour répondre aux besoins de leurs populations. Les Français auraient besoin, quant à eux, d’1,6 France.