Le président de l’UPMC commente le classement de Shangai

Bien que l'UPMC soit très bien placée dans le classement de Shangai 2013, son président Jean Chambaz dénonce des classements d'universités toujours "simplificateurs et partiaux".

Jean Chambaz, président de l’université Pierre et Marie Curie (UPMC), a réagi hier à la publication du classement de Shangai, et à l’excellente place occupée par l’UPMC.

Dans le classement de Shangai des 500 meilleures universités publié mercredi 15 août 2013 par l’université Jiao Tong en Chine, on compte 20 établissements français dont quatre qui accèdent au top 100. L’UPMC occupe le 37ème rang mondial (elle était 42ème en 2012), Paris-Sud XI passe du 37ème au 39ème rang, l’École normale supérieure gagne deux places et se positionne au 71ème rang mondial, et enfin l’université de Strasbourg occupe la 97ème place cette année, alors qu’elle était sortie du top 100 depuis six ans.

Des classements biaisés et simplificateurs

Malgré les excellents résultats de son université, Jean Chambaz dénonce des classements « simplificateurs et partiaux », et souligne que « la réputation de l’UPMC n’est pas due au classement de Shangai mais au talent de nos chercheurs et à la qualité de nos formations ». Il demeure toutefois « heureux et fier que le travail de notre communauté académique soit mis à l’honneur ».

Réagissant au fait que les universités anglo-saxonnes dominent le classement (les universités américaines de Harvard, Stanford et Berkeley montent sur les trois premières marches du podium), il rappelle que « les moyens accordés aux universités sont très différents d’un pays à l’autre » et appelle à donner « aux universités françaises l’autonomie et les moyens des universités américaines ! ».

Il se méfie autant du classement de SHangai que du projet de classement européen Multirank, qui « risque fort à terme, d’être utilisé pour attribuer les moyens, quoiqu’en disent ses partisans actuels ». Tous ces classements restent pour lui « biaisés et peu fiables », même s’il reconnaît qu’il faut des indicateurs pour comparer les universités. « Ce qu’il faut encourager, c’est la diversification des universités en fonction de leurs atouts et de leurs stratégies », déclare-t-il.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.