La directrice de l’école indienne, où 23 enfants avaient été mortellement empoisonnés le mois dernier après un déjeuner à la cantine, a été arrêtée la semaine dernière.

En fuite depuis depuis les premiers décès d’écoliers, la directrice s’est rendue aux autorités, et a ainsi pu être arrêtée et interrogée par la police.

Des policiers avaient perquisitionné il y a deux semaines son domicile, où ils avaient retrouvé des sacs de pesticides à proximité des réserves de pommes de terre et de riz servant à confectionner les repas des enfants.

Dans le cadre du programme alimentaire Midday Meal Scheme, un repas gratuit est en effet servi aux enfants tous les midis à la cantine de leur école, souvent le seul de la journée pour les élèves les plus démunis. Mi-juillet, 23 enfants d’une école du Bihar, l’un des Etats les plus pauvres de l’Inde, avaient péri après avoir pris leur déjeuner, composé de riz et de pommes de terre. L’enquête avait révélé la présence dans l’huile de cuisson d’une dose de pesticides cinq fois plus puissante que dans les préparations commerciales.