Eau pour tous

Du 4 au 6 juin 2013, la rencontre nationale « Eau en partage, Eau pour tous » a réuni des établissements scolaires de la maternelle au lycée pour partager les travaux conduits pendant l’année scolaire sur la thématique de la Coopération dans le domaine de l’eau.
Cette rencontre a été organisée par la Commission française pour l’UNESCO (CNFU).
Le compte rendu exhaustif en images, en sons et en textes de ces journées est disponible en ligne.

Qui a participé ?

Une vingtaine d’établissements scolaires membres du Réseau des Ecoles associées de l’UNESCO et de celui des réserves de biosphère, deux programmes créés par l’UNESCO et développés dans chacun des Etats-membres de l’Organisation.

Quelles étaient les modalités de participation ?

Répondre à l’appel à projets lancé en mai 2012 par la Commission française pour l’UNESCO (CNFU), c’est-à-dire s’engager à développer des actions pouvant contribuer aux objectifs de l’Année internationale de la Coopération dans le domaine de l’eau. Chaque établissement était libre d’aborder les questions posées par la gestion de la ressource Eau par l’angle qui l’intéressait.

Que s’est-il passé pendant les rencontres ?

• Chaque délégation (1 à 2 enseignants, 2 à 4 jeunes) a présenté ses travaux à l’assemblée (video, diaporama, expérience, théatre, danse, etc.)

• Un espace d’exposition a permis de compléter et d’illustrer avantageusement les présentations.

• Quatre professionnels ont éclairé la question de la Coopération dans le domaine de l’eau à partir de leur expérience (syndicat de distribution d’eau, association qui travaille avec l’eau comme catalyseur de lien social, associations qui développent des coopérations décentralisées Nord Sud)

• Une conférence assurée par un expert de la Fondation pour la recherche stratégique a proposé quelques clefs de lecture des sources de conflits liés au partage de l’eau (approche culturelle notamment).

• Un grand témoin, Francine Boillot-Grenon, chercheure impliquée dans l’accompagnement de projets d’Education au développement durable auprès d’acteurs variés (entreprises, collectivités, milieu éducatif, etc.) depuis une vingtaine d’années, a proposé une synthèse des travaux permettant aux enseignants de porter un regard distancié sur les approches proposées, de les consolider ou d’envisager un changement de perspective.

• En clôture des rencontres, une jeune Camerounaise membre du Parlement mondial de la jeunesse pour l’eau a délivré aux jeunes un message d’encouragement et d’appel à l’engagement

 

Contacts :
beatrice.dupoux@diplomatie.gouv.fr (Ecoles associées de l’UNESCO)

martine.atramentowicz@mab-france.org (Programme Homme et biosphère)