Ratons laveurs

Ratons laveurs © Martina Berg - Fotolia.com

On pouvait lire hier sur le Blog Ecolo du Monde que Madrid est envahie par les ratons laveurs et les perruches. La cause de cette invasion ? Ces animaux ont été vendus comme animaux de compagnie jusqu’en novembre 2011, mais se sont mis à proliférer, jusqu’à être considérés comme « espèces invasives« . Désormais, un décret autorise, pour ces espèces, « la capture et la mort ».

Ces animaux, nuisibles pour la biodiversité, représentent également un véritable danger pour la santé, car ils sont porteurs de maladies pour l’homme, le raton laveur en particulier étant vecteur de la rage.

Tout récemment, le 15 juillet, la capitale espagnole n’arrivant toujours pas à se débarrasser d’eux, un texte a été émis dans le Bulletin officiel de la Communauté de Madrid, définissant le cadre légal de la chasse aux ratons laveurs et perruches pour la saison 2013-2014.

Les gens ne sont pas conscients de ces dangers : on peut ainsi lire sur le site Cordis de la Commission Européenne, que les ratons laveurs sont souvent vus comme de mignons animaux de compagnie, et le Blog Ecole du Monde rappelle qu’en Espagne, « le raton laveur a notamment été à la mode car il était l’animal de compagnie de Pocahontas » !

On est donc bien loin de la réalité. Comment informer les gens, et en particulier les plus jeunes, les sensibliser aux dangers que représentent ces espèces ?

La prévention passe par l’école

Laura Moreno Ruiz, chargée du programme biodiversité terrestre au WWF-Espagne,

Perruche

Perruche © Denis Tabler - Fotolia.com

explique ainsi sur le Blog Ecole du Monde que la prévention est essentielle, et que le WWF-Espagne mène pour cela des actions d’éducation dans les écoles.

L’Espagne n’est pas le seul pays d’Europe concerné : le Figaro indiquait ainsi que les perruches étaient surveillées de près à Paris par les ornithologues. En Ile-de-France, si rien n’est fait, leur population pourrait bien être multipliée par dix d’ici dix ans !

Nancy n’est pas épargnée non plus, indiquait par exemple aussi en février dernier Le Républicain Lorrain.

Pour se rassurer, on peut se dire que ratons laveurs et perruches ne sont qu’une infime partie du problème : l’Europe compterait en effet 10 000 espèces invasives, d’après un rapport de l’Agence Européenne de l’Environnement…