Inquiet de la baisse des seuils d’admissibilité aux concours enseignants (descendus cette année jusqu’à 4/20 dans certaines académies), le député UMP Benoist Apparu a demandé au président de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale, Patrick Bloche, « d’organiser une audition du ministre de l’Education nationale portant sur […] les critères d’admission aux concours« .

Le député souhaite en effet que les seuils d’admissibilité aux concours enseignants soient rendus publics par Vincent Peillon. Dans une interview publiée aujourd’hui par l’Express, il estime en effet « que l’on ne peut pas accréditer un niveau de recrutement à 4/20. Si nous en sommes là, c’est que le niveau et les compétences disciplinaires des enseignants sont catastrophiques! », affirme-t-il.

Pour lui, il s’agit de l’une des conséquences du manque d’attractivité du métier d’enseignant, dû notamment à des salaires peu élevés à l’embauche. « Les bons étudiants veulent faire autre chose, et les moins bons se destinent à l’enseignement » juge-t-il, rappelant que l’UMP avait proposé, lors de la campagne présidentielle de 2007, « de recruter moins d’enseignants, mais mieux payés ».

Mais dans le cadre de la création des 60 000 postes promis par François Hollande, « nous recrutons des enseignants pour faire du chiffre, alors que nous ne disposons pas forcément d’un bon vivier pour cela », déplore-t-il.