Le projet d’arrêté « fixant la liste la liste des universités dans lesquelles sont créées des Espé » a été présenté au Cneser ce mardi. 27 Ecoles supérieures du professorat et de l’Education figurent dans ce document : Aix-Marseille, Amiens, Besançon, Bordeaux-IV, Caen, Cergy-Pontoise, Clermont-Ferrand-II, Corse, Dijon, Grenoble-I, Limoges, Lorraine, Lyon-I, Nantes, Nice, Orléans, Paris-IV, Paris-XII, Poitiers, Reims, Réunion, Rouen, Strasbourg, Toulouse-II, plus 3 Espé créées au sein de l’Université des Antilles et de la Guyane.

Pour 5 projets d’Espé, l’accréditation fera l’objet d’un suivi particulier la 1ère année, signale l’AEF : Grenoble, Toulouse, Paris, Versailles, et les 3 Espé de l’Université des Antilles-Guyane. Des membres du Cneser signalent que les Ecoles devront « durant la première année d’accréditation apporter tous les éléments requis par les ministres en lien avec les attendus du dossier d’accréditation ».

Rattachées à un PRES, les Espé de Lille, Montpellier et Rennes, seront accréditées par un arrêté individuel.