A l’issue des épreuves du Capes externe, 968 postes d’enseignants restent vacants, sur les 6 135 offerts par le concours. Cela représente près de 16 % des postes à pourvoir, soit une augmentation de 1 point par rapport aux chiffres de 2012.

Maths et lettres classiques en difficulté

Les disciplines les plus déficitaires sont les mathématiques, où 392 postes sont restés vacants sur les 1 210 offerts, et les lettres classiques, où près de 2/3 des postes n’ont pas été pourvus (soit 139 sur 200). L’anglais, l’allemand et l’éducation musicale sont également en souffrance, avec respectivement 270, 74 et 50 postes vacants.

En revanche, les 1 000 postes de lettres modernes ont tous été pourvus, alors que la discipline souffrait l’année dernière d’un déficit de 52 lauréats.

Une « augmentation importante du nombre d’admis »

Le ministère de l’Education nationale, qui n’a pas voulu commenter ces chiffres « encore partiels », indique toutefois que « l’augmentation mas­sive du nombre des ins­crits et des pré­sents aux concours se tra­duit bien par une aug­men­ta­tion très impor­tante du nombre d’admis ».

L’année dernière, 706 postes étaient restés vacants au Capes, soit environ 15 % des emplois offerts.