Une journée de travail supplémentaire sera imposée aux enseignants dans le calendrier scolaire 2013-2014, selon Snudi-FO. Dans un communiqué, le syndicat indique que le ministre de l’Education nationale compte faire rattraper aux enseignants la journée de prérentrée du 2 septembre, alors que ce jour est déjà travaillé. Mais « le Ministre Peillon considère que la journée de prérentrée n’étant pas devant élèves, celle-ci n’est donc pas travaillée », s’insurge le syndicat.

Snudi-FO précise qu’une note de présentation distribuée aux syndicats lors du Conseil supérieur de l’éducation du 22 novembre « stipulait ‘rattraper la journée de prérentrée non scolarisée sur deux mercredi après midi' ». Ce rattrapage aura lieu le le mercredi 13 novembre ou le mercredi 11 juin.

Une journée de plus pour respecter les obligations de service

La rentrée des élèves tombant un mardi, les enseignants sont effectivement tenus de rattraper le lundi pour respecter leurs obligations de service (24 heures d’enseignement hebdomadaires dans le primaire). Il ne s’agit pas là d’une nouveauté.

La pré-rentrée est depuis longtemps un des chevaux de bataille du Snudi-FO, qui a déposé un recours en juin 2001 devant le Conseil d’Etat contre l’instauration d’une deuxième journée de pré-rentrée par le ministre de l’Education nationale de l’époque, Claude Allègre.

Le Conseil d’Etat avait rejeté la requête du syndicat, considérant que le ministre de l’Education avait le droit d’instituer des journées de pré-rentrée « en vue d’organiser dans les meilleures conditions pédagogiques la rentrée des élèves », sans que cette « mesure d’organisation du service public » remette en cause le volume d’heures d’enseignement dues par les enseignants.

(article mis à jour le 11/7/13 à 14h30)