Les pires souvenirs de profs

L'enseignant ne s'en rend pas compte, mais il vient de faire un terrible faux pas, devant des élèves hilares. Témoignages d'enseignants qui nous racontent leurs pires moments.

Rire

Rire © alphaspirit – Fotolia.com

Les erreurs d’étourderies ne sont pas l’exclusive des élèves. Claire (prénom modifié), enseignante de français dans un collège en Essonne, en a fait la désagréable expérience. « Un jour, j’arrive en classe, les lèvres gercées », raconte-t-elle, « je parle, je parle, et tout en expliquant, je fouille dans ma trousse pour sortir mon stick lèvres. Je m’en tartine la bouche. » Premier effet indésirable : les élèves du premier rang arborent de larges sourires. Claire le remarque mais se dit que ce ne serait pas la première fois qu’ils souriraient sans raison. Elle les ignore. « Je continue à parler quand, tout à coup, je ressens une brûlure diffuse au niveau de ma bouche… La douleur devient insupportable et je suis obligée de m’arrêter de parler. Je finis par attraper un mouchoir en papier et me frotte vigoureusement avec pour ôter la crème du stick que je pense responsable de la démangeaison… » Catastrophe : des petits bouts de mouchoir restent collés sur la bouche de l’enseignante.  « Hilares, mes élèves finissent par m’avouer que je me suis gentiment tartinée avec… mon tube de colle ! Evidemment, après cet aveu, ils étaient bidonnés. J’ai avancé le fait que mon cours était tellement passionnant, que je n’ai même pas pris le temps de vérifier ce que je m’étalais ! » L’incident aurait pu s’arrêter là, si la fille d’une collègue enseignante ne se trouvait pas dans cette classe… « Le lendemain, toute la salle des profs était au courant », précise Claire,  « depuis, je me suis taillée une réputation de gaffeuse mais j’assume. La pire réaction en classe serait de se vexer ou de réprimander les élèves. Objectivement, le coup du tube de colle était très drôle, et il aurait été ridicule de ne pas en rire. »

Un cours non préparé ou un moustique

Les oublis figurent également en bonne place des souvenirs les plus stressants. Sandrine (prénom modifié), prof de maths dans un lycée de la banlieue lyonnaise, témoigne : « Je me souviens avoir ouvert mon cahier de prof où je note tout ce que je suis censée faire. Mais ce jour-là, j’avais oublié de préparer une heure de cours et je m’en suis rendue compte en arrivant en classe ! » Soucieuse de sauver les apparences, Sandrine ne se démonte pas : « au lieu d’avancer dans le cours, j’ai improvisé des exercices au tableau. » Avec un double risque : se tromper dans l’énoncé et faire une erreur. « Ne pas arriver à la conclusion peut mettre très mal à l’aise. Il faut faire comme si tout allait bien, rester calme et recommencer. »
Mara Goyet, prof d’histoire-géographie dans un collège à Paris et bloggeuse, remarque que les élèves excellent dans l’art de poser des questions désobligeantes. Avec humour, elle décrit comment l’irruption d’une mouche et d’un moustique dans une classe peut se transformer en cauchemar. Elle revient surtout sur l’une des pires hontes de sa carrière : « Avant d’entrer en cours, il faut se vérifier », prévient l’enseignante…

Partagez l'article

Google

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.