41 700 élèves ont signé la pétition de l’Union nationale lycéenne (UNL), réclamant une réorganisation des épreuves du baccalauréat, selon le syndicat.

Un étalement semestriel des épreuves

L’UNL demande en particulier « un étalement semestriel des épreuves qui permet le droit à l’erreur ainsi que l’élaboration de sujets mettant en valeur la validation des compétences ». Elle estime en effet que « le bac note en une semaine 15 années de scolarité et sanctionne sans prendre en compte les compétences acquises ».

Un recrutement massif de conseillers d’orientation

Le syndicat souhaite également que les lycéens puissent davantage maîtriser leur parcours scolaire, car « l’orientation subie est l’une des causes des 150 000 sorties du système éducatif sans aucun diplôme », indique-t-il. Il dénonce en particulier que « le conseil de classe de 3ème décide en fonction du niveau l’avenir des élèves, sans prise en compte de leurs aspirations ».

Il préconise donc, pour « permettre aux lycéens de construire un projet d’orientation solide », de recruter davantage de conseillers d’orientation. En effet, « il y a actuellement un conseiller […] pour 1 500 élèves », déplore le syndicat, qui demande « un conseiller […] pour 500 élèves ».