Espé : une « accréditation provisoire » pour les projets « qui ne sont pas tout à fait aboutis » (Peillon)

Vincent Peillon et Geneviève Fioraso doivent présenter aujourd'hui, dans le cadre d'un séminaire préparatoire au lancement des Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation, des "exemples concrets" de projets avant la phase d'accréditation prévue dans "une quinzaine de jours".

Les ministres Vincent Peillon et Geneviève Fioraso vont présenter ce lundi 1er juillet les nouvelles Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé), dans le cadre d’un séminaire préparatoire à leur lancement, organisé à l’université Lyon 1. Au cours de ce séminaire, les « porteurs de projet qui ont très bien avancé par rapport aux attendus ministériels présenteront des exemples concrets », a annoncé Vincent Peillon.

Une rupture avec les IUFM

Dans un entretien accordé au Républicain Lorrain, le ministre de l’Education nationale souligne que « les Espé s’inscrivent en rupture avec les IUFM et tout ce qui a été fait précédemment », en « conjugant « simultanément, et non successivement, apprentissages disciplinaires, réflexion sur les pratiques pédagogiques et stages devant les élèves » au cours des 2 années de master. Le concours a été revu « pour donner plus d’importance à la mise en situation et à la pratique », l’alternance développée « dès le M1 » et des professionnels de terrain sollicités pour enseigner dans les Espé, indique-t-il également à l’AEF.

Des accréditations « provisoires » pour les projets « pas tout à fait aboutis »

Sur les dossiers d’Espé actuellement en cours d’accréditation, le ministre affirme être « dans un moment d’échanges » avec les établissements, avec « des allers et retours constants, pour améliorer les projets ». Notamment sur l’organisation des enseignements théoriques et pratiques durant la formation : « les universités ont eu spontanément tendance à proposer des M1 très disciplinaires et des M2 davantage consacrés aux stages de terrain or nous souhaitons une répartition de ces deux dimensions tout au long de la formation pour permettre un vrai continuum », explique Vincent Peillon.

Le ministre précise qu’une « accréditation provisoire » sera proposée aux projets « qui ne sont pas encore tout à fait aboutis », pour « une durée d’un an, au lieu de cinq ». Durant cette année, « ils seront accompagnés pour parfaire leur dossier ».

Des enseignants innovants participeront à la formation dans les Espé

Vincent Peillon annonce également que « des enseignants innovants, par exemple sur le numérique, ceux qui sont capables de former leurs collègues », pourront intervenir dans les Espé. Ils seront pour cela « partiellement déchargés. Partiellement, car il faut éviter que ceux qui forment leurs futurs collègues soient coupés du terrain, estime-t-il. C’est une erreur que nous ne devons pas reproduire ».

Source(s) :
  • AEF, republicain-lorrain.fr

Partagez l'article

Google

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.