Salaire enseignant : « identique » entre profs des écoles et certifiés, « hors primes et heures supplémentaires » (Snes)

Le Snes-FSU a fortement contesté les écarts de salaire entre enseignants du primaire et du secondaire relevés par l'OCDE dans son rapport. Pour le syndicat, les rémunérations sont "strictement identiques" entre profs des écoles et certifiés, "hors primes et heures supplémentaires".

Le syndicat Snes-FSU a remis en cause dans un communiqué les conclusions du rapport « Regards sur l’éducation 2013 » de l’OCDE, qui font état d’importants écarts entre les salaires des enseignants du primaire et ceux du secondaire.

Des rémunérations « strictement identiques »

Le rapport affirmait notamment qu’après 15 ans d’exercice, un ensei­gnant de col­lège gagne en moyenne 9% de plus qu’un ensei­gnant de pri­maire. Mais selon le syndicat, « mêler, dans le calcul de la rémunération d’un enseignant du second degré, celle des certifiés et celle des agrégés est incorrect ». Et « les rémunérations hors primes et heures supplémentaires sont strictement identiques pour les professeurs des écoles et les professeurs certifiés, catégorie la plus nombreuse d’enseignants du second degré », affirme-t-il.

Le temps de travail en question

De plus, alors que le rapport de l’OCDE souligne que les enseignants du primaire ont 40 % de temps de classe en plus que ceux du secondaire, le syndicat rappelle que « le temps de travail ne se limite évidemment pas au temps de classe », mais « comporte les heures devant élèves, celles de préparation, d’évaluation, les heures de concertation, de rencontre parents/profs… qui sont d’autant plus importantes qu’un professeur du second degré a la responsabilité de 4 à 18 classes sur des niveaux différents ».

« Les données publiées sont partielles et partiales », estime le Snes-FSU, qui déplore que le ministère transmette « à l’OCDE non pas des données statistiques mais des cas type qu’il élabore lui-même et qui ne reflètent aucune situation précise ».

« Il est urgent d’améliorer la rémunération et les conditions de travail de l’ensemble des enseignants », conclut le syndicat.

Source(s) :
  • AEF

5 commentaires sur "Salaire enseignant : « identique » entre profs des écoles et certifiés, « hors primes et heures supplémentaires » (Snes)"

  1. volTaire58  28 juin 2013 à 13 h 01 min

    Pas très nette, cette réaction du SNES : épidermique tout au plus, voire clientéliste, mais absolument pas étayée. Directrice d’école depuis14 ans, 1/4 de décharge d’enseignement, je peux vous assurer que je ne récupère (que ce soit en temps ou en argent d’ailleurs) aucune de mes heures de réunion, pas plus que les équipes éducatives, les réunions de suivi MDPH des élèves, les heures de concertations diverses (PMI, médecin scolaire, parents, Mairie…)… j’en passe et des meilleures. DONC non, nous ne touchons pas le même salaire ; ça fera peut-être plaisir aux syndiqués du SNES de le lire, mais ce n’est pas la réalité des enseignants du premier degré.Signaler un abus

    Répondre
  2. Didier  28 juin 2013 à 19 h 51 min

    Directeur en RRS dans les Yvelines et syndiqué au SNUIPP FSU … Je trouve ce communiqué du SNES hallucinant et malhonnête !Signaler un abus

    Répondre
  3. instit17  29 juin 2013 à 8 h 46 min

    Tout a fait d’accord avec ma collègue directrice, à ceci près que pour ce qui me concerne, je n’ai pas de décharge. Instituteur en cm2 je voudrai signaler que mon collègue de 6ème ne fait que 18 heures, ne se préoccupe pas des compte de l’école, ne surveille pas les recréations ni ne doit 10 min de service supplémentaire a 8h50 et a 13h20… et j’en passe et des meilleures…
    Je rappelle également que beaucoup de profs n’ont plus d’élèves depuis le 15 ou 20 juin, non qu’ils soient en vacances, mais ne plus avoir la pression de la classe, c’est énorme.
    Enfin, je souhaite préciser un fait, si sur l’année je devais le même nombre d’heures de cours que mon collègue de collège, je finirai l’année le 15 mars…
    Nombre de collègues du primaire répugnent à nous comparer avec le secondaire au prétexte qu’il ne faut pas se diviser… le snes y arrive pourtant très bien.
    Quand les enseignants du primaire comprendront qu’ils doivent avoir des revendications catégorielles propres, leur condition pourra avancer…Signaler un abus

    Répondre
  4. monsieurk  29 juin 2013 à 10 h 24 min

    « Il est urgent d’améliorer la rému­né­ra­tion et les condi­tions de tra­vail de l’ensemble des ensei­gnants » : pas sûr qu’en avançant l’argument qu’un professeur du secondaire a la responsabilité de 4 à 18 classes sur des niveaux différents, cela aille dans le sens d’une amélioration des conditions de travail de l’ensemble des enseignants ; au contraire, c’est pour moi dénigrer la réalité du travail des enseignants du primaire, qui eux aussi peuvent travailler sur plusieurs niveaux, qui eux aussi ont des préparations à la maison, et qui en plus sont sûrement plus concernés par les relations avec les parents que les profs du secondaire… et c’est justement un professeur certifié qui le dit ! Mon épouse travaille dans le primaire, je n’ai pas le sentiment d’en faire plus qu’elle et de mériter de gagner plus, ce qui est le cas depuis ma 2e année d’exercice alors que nous avons 5 ans d’ancienneté de différence (en sa faveur). Cherchez l’erreur…Signaler un abus

    Répondre
  5. Dac51  29 juin 2013 à 19 h 58 min

    Il y a quand même de grands comiques à la FSU ! Si le snuipp (branche FSU de l’élémentaire) faisait son boulot, l’écart serait beaucoup moins important.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.