« Ce que nous devons faire, c’est trouver des moyens d’introduire plus de chaleur humaine dans notre système éducatif », a affirmé hier sur Twitter Tenzin Gyatso. Le message du 14ème Dalaï-lama a déjà été retweeté plus de 5.000 fois.

Apprendre à l’école à maîtriser ses émotions

La phrase recoupe son intervention du 13 juin dernier à l’université de Sydney. Devant près de 800 étudiants et enseignants, le chef spirituel de la religion bouddhiste tibétaine a exhorté l’école à développer des « qualités humaines basiques comme la chaleur humaine, dont les scientifiques ont démontré qu’elle contribue à notre bien-être », la « compassion » et « la préoccupation pour les autres ». Ces qualités peuvent selon son entourage s’apprendre à travers la religion, mais le Dalaï-lama est conscient que la religion n’est pas quelque chose d’universel « et nous avons besoin de solutions universelles à des problèmes universels ».

Il encourage donc l’introduction dans le système éducatif moderne et laïque de sensibilisation à « la gestion des émotions » et à « l’éthique », afin de mener « une vie plus heureuse ». Quand nos esprits sont obscurcis par les émotions, ils nous empêchent de voir la réalité clairement, estime-t-il. Le but de l’éducation est pour lui de permettre de voir au-delà de la surface des choses.

Tenzin Gyatso a également fait part de sa sympathie pour les jeunes qui ne prennent pas leur éducation au sérieux, évoquant ses propres années d’adolescence durant lesquelles il avait peu d’intérêt pour les études. Il le regrette, et reconnaît aujourd’hui l’importance de l’éducation.