« Supprimer cet archaïsme qu’est la qualification par le CNU est une excellente nouvelle »

Suite au vote par le Sénat de la suppression de la qualification par le CNU des enseignants-chercheurs, les réactions se multiplient. Certaines sont très favorables à la mesure.

Si certaines réactions sont très hostiles, d’autres sont au contraire très favorables. Le vote par le Sénat, vendredi 21 juin tard dans la soirée, de l’amendement supprimant la procédure de qualification par le CNU des maîtres de conférences et des professeurs pour leur recrutement, suscite bien de remous.

A l’encontre de la CP-CNU, certains universitaires jugent cette mesure très favorable. Cité par l’AEF, Jean-Marc Rapp, ancien président de l’EUA (Association européenne des universités) et du jury des idex, juge ainsi que « supprimer cet archaïsme qu’est la qualification est une excellente nouvelle ». Pour lui, contrairement à l’avis de la CP-CNU, le fait de supprimer le caractère national du recrutement est une très bonne chose. Il s’en explique : « la responsabilité du recrutement doit incomber aux établissements », et « à ceux qui doivent l’assumer ». Il précise que la France est le seul pays d’Europe où la procédure de qualification soit nationale. Contrant l’argument de risque de localisme, il ajoute que « l’idée d’un organisme national garantissant l’égalité de traitement sur tout le territoire est largement illusoire « .

Ses propos sont relayés par Pascal Olivard, président de l’université Bretagne occidentale, qui, cité également par l’AEF, dénonce les « critères et les procédures pas toujours transparents de certaines sections du CNU », et le fait que « l’équité de traitement des docteurs selon leur section de rattachement » n’est pas toujours respectée. En conclusion, pour Pascal Olivard, la procédure de qualification actuelle ne « prémunit pas du risque de localisme ». Il est préférable de supprimer cette procédure typiquement française, incompréhensible de surcroît à l’étranger.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.