Un bac 2013 sous haute surveillance !

Cette année, le ministère de l'Education nationale a déployé les grands moyens pour lutter contre la triche au bac : sanctions renforcées contre les fraudeurs, installation de détecteurs de portables dans les salles d'examen... L'efficacité du dispositif reste à prouver, mais cela pourra toujours servir d'excuse aux recalés !

Un bac 2013 sous haute surveillance !

Échaudé par la spectaculaire fuite des sujets de mathématiques du bac scientifique 2011, le ministre de l’Education nationale a mis en place un plan anti-fraude d’envergure pour éviter que l’édition 2013 du baccalauréat ne soit entachée par un nouveau scandale.

Un projet de décret présenté mi-mai au CSE renforce notamment les punitions infligées en cas de triche. Il prévoit par exemple l’inscription de la sanction dans le livret scolaire, et la possibilité de poursuivre un élève tricheur même après la délivrance du diplôme si la fraude est découverte ultérieurement.

Des détecteurs de téléphones portables capables, selon le ministère, de « détec­ter un télé­phone allumé, que ce soit un Smartphone ou un vieux Nokia » sont également installés cette année dans toutes les académies. Mais tous les centres d’examen n’en sont pas dotés, précise le ministère. Beaucoup d’enseignants ne se font donc pas d’illusion sur leur efficacité, estimant l’effet dissuasif insuffisant pour décourager les tricheurs.

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.