On pouvait lire hier soir sur Le Figaro étudiant, que, vu la faiblesse des résultats des élèves au bac de français de l’académie d’Orléans-Tours en 2012, les professeurs de français ont été invités par leurs inspecteurs pédagogiques à sacrément remonter les notes pour la session 2013.

De quelle façon ? En notant sur… 24 !

Le syndicat Sud d’Indre-et-Loire a ainsi expliqué au Figaro que les enseignants notant trop sévèrement « pourraient faire l’objet d’une inspection s’ils persistaient dans leurs ‘notations négatives' ».

Ainsi, indique le journal, les correcteurs de l’académie sont conviés à « remplir deux fiches de barème : l’une, officielle et nationale, sur 20, traduction de la deuxième, officieuse, émanant de l’inspection régionale, sur 24 ». Globalement, ces consignes sont très mal perçues. Pour un des enseignants examinateurs, « c’est éthiquement inacceptable », car les élèves les moins bons seront favorisés au détriment des meilleurs.

Les épreuves anticipées du bac de français 2013 se déroulent actuellement pour les séries L, S et ES. Les sujets sur lesquels les élèves planchent sont à découvrir en ligne sur le site du Huffington Post. Quant aux notes à venir, ce sera la surprise…