« Peut-on agir moralement sans s’intéresser à la politique ? » : la copie de Peillon

Le ministre de l'Education nationale a donné sa réponse au sujet "Peut-on agir moralement sans s'intéresser à la politique ?" tombé ce matin à l'épreuve de philosophie du bac S.

Vincent Peillon bac philoPeut-on agir moralement sans s’intéresser à la politique ?, demandait un des sujets de philosophie de série S ce matin pour l’ouverture du bac 2013. « Non, je le pense pas », a répondu cette après-midi le ministre de l’Education nationale Vincent Peillon, en marge de la clôture de la Fête de la philo à la Sorbonne.

Pourquoi cette réponse ? « Parce qu’on ne vit pas tout seul », rappelle le ministre, ex-professeur agrégé de philosophie. En conséquence « dès lors que l’on veut apporter un bien, suivre des principes et des vertus morales, il faut le faire dans son rapport aux autres. (…) La moralité, ce n’est pas que pour soi, pour se donner bonne conscience avec soi-même : c’est aussi au service des autres, et cette dimension-là, c’est la dimension politique. Le grand penseur Jean-Jacques Rousseau a d’ailleurs écrit : «politique et morale sont inséparables». »

Fallait-il utiliser l’affaire Cahuzac comme exemple ?

Beaucoup se sont amusés de l’apparition de ce sujet sur la morale et la politique au regard de la récente affaire Cahuzac, notamment. Mais à la question « fallait-il que les élèves fassent un lien avec l’actualité ? » posée par une journaliste, Vincent Peillon répond encore une fois par la négative. « L’actualité, c’est ce qui va passer très vite. Il n’y a pas nécessité de faire un lien avec l’actualité, qui très souvent empêche de penser. Il y a un très beau livre de Nietzsche qui s’appelle Considérations intempestives ou inactuelles« , note le ministre. « Il faut être capable d’atteindre cet inactuel pour être capable de penser son temps utilement sans rabâcher les opinions, les préjugés et toutes les conventions. »

Pour lui, ce sujet n’a rien de surprenant : « c’est un sujet extrêmement classique. Depuis l’exécution de Socrate, c’est la question essentielle de notre civilisation. » Il estime par ailleurs que tous les sujets proposés cette année en philosophie sont de « beaux sujets« , et qu’aucun n’était un « piège ».

1 commentaire sur "« Peut-on agir moralement sans s’intéresser à la politique ? » : la copie de Peillon"

  1. narno  21 juin 2013 à 16 h 06 min

    ça m’fait rire (jaune) quand je lis ceci :
    Le grand penseur Jean-Jacques Rousseau a d’ailleurs écrit : «politique et morale sont inséparables». »Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.