L’historien de l’éducation Claude Lelièvre évoque dans une interview accordé à l’Etudiant deux pistes pour redonner un sens à l’examen du baccalauréat.

Première proposition : « on crée de toute pièce le bac (un seul bac) qui devient le «certificat de fin d’études obligatoires» de notre temps, qui certifiera une «culture commune» », et qui serait composé de « quelques épreuves terminales combinées avec un système de «crédits» que l’on pourra passer à divers moments du cursus ».

Il suggère sinon de « s’inspirer du bac d’origine afin qu’il redevienne un examen d’entrée à l’université en réduisant le bac à trois matières en fonction de l’orientation envisagée dans le supérieur », soit un processus assez similaire au système des A levels en vigueur dans le système scolaire britannique.

Selon de récents sondages, les Français sont partagés sur la suppression du baccalauréat. Les enseignants pour leur part souhaiteraient à 60% le voir transformé pour intégrer davantage de contrôle continu.