Les profs ont une drôle de relation avec leur métier. Autant ils se plaignent de la dégradation de leur métier, autant ils donnent souvent l’impression qu’ils n’en changeraient pour rien au monde !

Le mécontentement gagne toutefois du terrain. Selon une enquête du syndicat Snuipp-FSU menée auprès de 1.544 professeurs des écoles ayant cinq ans ou moins d’ancienneté, seuls 34% des répondants pensent faire toujours le même métier d’ici quinze ans, une proportion en baisse de 6 points par rapport à une enquête similaire datant de 2010… Pas moins de 18% pensent qu’ils auront changé complètement de métier et quitté la sphère de l’éducation.

Les enseignants débutants ont de plus en plus une image faussée de leurs conditions d’exercice, ce qui peut expliquer la hausse du nombre d’insatisfaits : pour 64% des sondés l’implication du métier dans leur vie privée est en décalage avec l’idée qu’ils s’en faisaient avant d’enseigner, en hausse de 7 points par rapport à 2010. Même constat en ce qui concerne la charge de travail (59% la jugent en décalage, +11 points).

Plus de neuf enseignants sur dix ont en outre le sentiment que leur métier est dévalorisé aux yeux de la société (91%) – mais le constat n’est pas sombre jusqu’au bout, puisque les enseignants restent majoritairement satisfaits de leurs débuts dans le métier, à 62%.