Plus de 6.000 signatures ont déjà été recueillies par l’enseignant-formateur Robert Delord pour sa pétition en faveur des lettres classiques.

Le recrutement de nouveaux enseignants de langues anciennes est mis à mal par la réforme du Capes de lettres unique, où les Lettres classiques ne seront plus qu’une option. La pénurie de candidats empêche déjà de pourvoir tous les postes offerts au concours, et de nombreux élèves ne peuvent donc poursuivre au lycée l’option commencée au collège. Robert Delord demande au gouvernement de prendre « les mesures nécessaires pour sauvegarder l’enseignement du latin et du grec en France (…) dans des conditions d’apprentissage convenables, au nom de l’égalité républicaine et de l’égalité du territoire. »