Enseignants du primaire : 38 % sont insatisfaits de leurs débuts dans le métier

Selon une enquête publiée lundi par le Snuipp-FSU, 38 % des professeurs des écoles ne sont pas satisfaits de leurs débuts dans le métier, soit 10 % de plus qu'en 2010.

38 % des enseignants du 1er degré jugent que leurs débuts ne se sont pas passés de manière satisfaisante, 10 % de plus qu’en 2010, selon une enquête du Snuipp-FSU publiée lundi.

71 % insatisfaits par leur formation

36 % estiment en effet qu’il manquaient de connaissances sur la réalité d’une classe, 31 % de connaissances pédagogiques et 30 % de connaissances sur la charge de travail. Ils sont d’ailleurs 71 % à juger la formation des enseignants non-satisfaisante.

Le temps de préparation, principal problème quotidien

Globalement, 29 % ne se disent pas satisfaits du métier par rapport ce qu’ils imaginaient, indique l’enquête, soit encore 10 % de plus qu’en 2010. Les plus grandes différences entre l’image qu’ils s’en faisaient et la réalité concernent les implications dans la vie privée pour 64 % et la charge de travail demandée pour 59 %. En effet, l’enquête précise également que le temps que prend le travail de préparation est vécu pour 69 % des répondants comme le principal problème rencontré dans leur pratique professionnelle quotidienne, suivi par l’échec persistant de certains élèves.

A l’inverse, les relations avec les élèves et leur réussite sont les deux principaux facteurs de satisfaction quotidiens cités par les enseignants (à 61 % chacun).

18 % envisagent de changer de métier sous 15 ans

De manière générale, plus de 9 enseignants sur 10 ont le sentiment d’exercer un métier plutôt dévalorisé aux yeux de la société, un chiffre en hausse de 3 % par rapport à 2010. Et seuls 34 % des répondants envisage de faire le même métier dans 15 ans. 17 % se voient formateur, 16 % enseignant spécialisé, 8 % directeur d’école, 3 % prof de collège ou lycée et 18 % souhaitent complètement changer de métier.

L’enquête a été menée du 25 avril au 21 mai 2013, auprès de de 1 544 professeurs des écoles ayant cinq ans ou moins d’ancienneté.

1 commentaire sur "Enseignants du primaire : 38 % sont insatisfaits de leurs débuts dans le métier"

  1. modigliani  20 juin 2013 à 0 h 54 min

    Je suis ravie de ces chiffres, j’espère que de moins en moins de jeunes choisiront ce métier devenu trop difficile, fatiguant, mal payé et méprisé. Aujourd’hui l’école est devenue une garderie, la nounou de l’Etat à qui l’on demande de régler tous les péchés du monde. Personnellement, alors que ce métier était une vocation, il me sort par les yeux, je ne sais malheureusement rien faire d’autre et pour moi c’est trop tard. J’engage tous les jeunes qui croient que les professeurs d’école sont des privilégiés comme tout le monde le répète à longueur de temps, à changer de voie. J’aurais bien aimé être prévenue de ce qui m’attendait il y a 30 ans. Quant à ceux qui sont déjà dans ce piège à bac plus 5, n’hésitez pas à passer d’autres concours de la fonction publique (vous garderez votre échelon) pour quitter l’éducation Nationale, il ne faut pas attendre trop longtemps… Croyez-moi.Signaler un abus

    Répondre

Partagez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée .

Modération par la rédaction de VousNousIls. Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit adressez-vous à CASDEN Banque Populaire, VousNousIls.fr, 91 Cours des roches, Noisiel, 77424 Marne La Vallée Cedex 2.